Retour Page Précédente[ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ] [ 5 ] [ 6 ]

Retour Accueil

     
 

Pose de bandes de jaconas entre les nervures - ruban de coton blanc de 4.5mm de large trouvé en mercerie, n'ayant pas trouvé de couleur écrue dans cette largeur, j'ai passé la bande dans de la teinte à bois chêne clair pour lui donner un aspect antique.

Les parties en bois en contact avec l'entoilage reçoivent une couche de teinte chêne moyen


13 Avril 2013 - Jeu d'ombre sur le côté entoilé

L'entoilage est en Diacov. C'est le seul tissu thermo-collant qui colle suffisament sur des petites sections de tubes. Le tissu est collé sur le câble de bord de fuite, coupé en laissant environ 4mm et rabattu.
Après avoir entoilé et tendu la dérive, il m'a fallu tout enlever, en effet sous la tension le haut de la dérive rentrait et occasionnait des plis en formant des creux énormes des bords de fuite. Le problème a été résolu en brasant un tube de 3mm en oblique pour rigidifier l'ensemble, j'aurais dû le prévoir...

Entoilage du stab, des bandes de 4mm en Oratex sont collées sur les nervures, de part et d'autre vont être faits les trous pour recevoir le lardage.

Extrait que m'a fourni Jan, d'un manuel Tchécoslovaque de construction aéronautique de 1926 "Sportovní letadélko: jeho výpocet, stavba a použití - František Sekanina"
Cela confirme un lardage classique, tel qu'on le connait en Europe avec le fil longitudinal et noeuds à l'extérieur

Un gabarit permet de tracer l'espacement des coutures du lardage sur les nervures. Des trous sont percés avec une corde à piano de 0.8mm montée sur un manche.


L'aiguille de lardage est une CAP de 1mm dont l'extrémité est rougie et aplatie au marteau, puis percée à 0.8mm. Ensuite un petit coup de lime afin qu'il n'y ait pas d'aspérité qui accroche à son passage.

 

Les bords de fuite sont cousus tels qu'ils l'étaient sur les vieux aéronefs ayant des bords de fuite en corde à piano.


15 Avril 2013
Le travail risque d'être un peu long et répétitif... heureusement que j'ai une aide


Côté noeuds

Des bandes d'Oratex sont collées par dessus les lardages, ainsi que sur les pourtours. Ces bandes ont des bords droits et non crantés, comme ça semble être le cas sur la plupart des répliques et documents trouvés de l'époque. De la teinte à bois chêne clair est passée rapidement à la mèche de coton, puis aussitôt essuyée (2 couches).

 

 
Stab et dérive ont été vernis au pistolet (vernis Bondex polyuréthane satiné)

Contre-jour lumière rasante, on se rend bien compte du relief du lardage, les plis du tissu avec les piqures, beaucoup plus joli qu'un faux lardage.

 

Entoilage de la partie centrale de l'aile

L'aile est tenue verticalement sur un bâti


Couture du bord de fuite


25 Avril 2013 - Lardage des nervures

Des bandes d'Oratex sont collées sur les lardages ainsi qu'au bord de fuite et bord d'attaque. Des pastilles de ventilation sont faites à l'emporte pièce, les trous sont faits avec une CAP de 2mm chauffée. Deux couches de teinte à bois Véraline "chêne clair" sont passées sur le tissu.


04 Mai 2013
- Les panneaux externes d'ailes sont terminés


 VIDEO de l'entoilage d'une aile, lardages, bandes, teinte. (8mn - 93Mo)

Une fois verni, l'entoilage dévoile sa transparence

 

165g de plomb ont été ajouté avant d'entoiler, soit un total de 385g de plomb pour centrer le modèle.


 08 Mai 2013

 

En attendant de plus belles photos en milieu naturel, en voici 3 prises dans le jardin


11 Mai 2013

Le centrage est donc fait avec 385g de plomb, s'il me faut le reculer j'ajouterais une lame d'acier à la béquille arrière car je la trouve un peu souple, à voir à l'usage...


Les croix sont peintes sur le fuselage à la Humbrol, blanc et noir mat

La masse totale est de 5680g - Surface 120dm² soit une charge alaire de 47g/dm²

Un coup de laine d'acier 000 est passée partout et un peu d'ombrage/salissure à l'aérographe a été fait au niveau des reliefs des bandes de tissus et ferrures. Le marquage sur la dérive est peint à la Humbrol gris foncé mat n°67 avec la police "Brussels regular"


13 Mai 2013 -


Clic pour Agrandir


Clic pour Agrandir

 

Les caractéristiques sont imprimées sur du papier décalque, scan OCR extrait du livre de Ladislav Vejvoda corrigé en Slovaque par Laco. C'est la première fois que j'utilisais ce genre de papier. Après impression il faut impérativement passer du vernis sur le décalque, il en existe un spécialement prévu à cet effet, le MICROSCALE LIQUID DECAL FILM MI-12, en ce qui me concerne j'ai passé 2 couches de vernis PU satiné et ça a fait l'affaire. C'est donc le vernis qui forme la pellicule externe de support, le papier en lui même n'est qu'enduit d'une colle soluble à l'eau sur laquelle on imprime. Il n'y a aucun film, donc si on ne vernit pas, ou mal, en trempant le papier le texte imprimé se dilue tout simplement dans l'eau.

 

20 Mai 2013, sortie à l'OMAT, hélas trop de vent, il fallait attacher le modèle au sol pour ne pas qu'il bouge, je n'ai donc pas voulu risquer un premier vol dans ces conditions


20 Mai 2013

 

05 Juin 2013: Après une longue période de tramontane, le vent cesse enfin et les brises de sud vont pouvoir s'établir.
Direction le Pic du Vissou, le Nitra est accroché à la catapulte... Tension du sandow pas trop forte, tension du pilote un peu plus. Le Nitra roule et décolle proprement, une fois en l'air je dois trimer à fond cabreur signe d'un centrage trop avant. La profondeur est sensible, je m'y attendais vue la surface du volet monobloc et le bras de levier très court, pris dans l'action je n'ai pas pensé à passer en petit débattement. Ce qui me frappe immédiatement c'est la molesse des ailerons et de la dérive, une fois engagé en virage on peut difficilement  redresser le modèle, on doit piloter en anticipant, en piquant un peu, ailerons/dérive mordent un peu mieux, possible que ce soit le résultat du centrage trop avant. J'avais réglé 30% d'exponentiel sur toutes les commandes, c'est une fonction dont je n'ai pas l'habitude et que finalement je déteste, je préfère avoir des gouvernes qui répondent immédiatement aux sollicitations des manches, l'expo procure un flou autour du neutre que je n'aime vraiment pas.

L'atterrissage va être scabreux, approche rapide, un peu trop, mais l'atterro du Vissou n'est jamais facile à négocier. Le Nitra pique, mauvais arrondi, trop violent, l'exponentiel me déroute complètement, le Nitra touche sur une roue, rebondit, tourne sur sa gauche et se retrouve avec le vent qui le prend sous l'aile, le planeur fait la roue, le nez tape au sol et termine sur le dos.
Je m'attendais à avoir un peu de dégât, finalement je n'ai seulement eu qu'à détordre un tube, au niveau de l'ouverture du cockpit et à retendre l'entoilage qui avait plissé. Heureusement que j'avais mis mes roues pleines, car je pense que celles à rayons n'auraient pas resisté au choc.
C'est "amusant" de voir sur la vidéo, le ralenti à la fin, toute la structure qui se déforme.

Modifications pour les prochains vols: pas d'exponentiel, réduction du débattement du stab, augmentation des débattements des ailerons en les baissant un peu plus, on verra bien ce que ça donne au niveau du lacet inverse... Ajout de 60g de plomb sur la platine du support du stab, quand le centrage sera validé j'essayerai de retirer 100g de plomb dans le nez, mais l'accès y est difficile...


 VIDEO du 1er Vol


  Décollage au sandow - Capture d'image de la video


 VIDEO du 1er Vol


 Décollage à Mascourbe - Clic pour Agrandir

 

 



Vidéo confection de housses et découpe de stickers avec CraftRobo (57Mo)

Les housses de protection pour les ailes/stab/dérive sont faites dans de l'isolant à bulles alu double faces (rouleau de 10m x 0.62m 20 euros provenance Bricoman)
Côté intérieur, la pellicule d'alu est coupée sur 2cm de large,  avec une lame de rasoir, elle s'enlève facilement en tirant dessus, il faut faire attention à ne couper qu'un côté. Puis les bords des 2 faces, dégarnis de leur alu, sont soudés ensemble en pressant avec un fer à repasser. Côté ouverture, une face plus longue se rabat et tient au Velcro. Des silhouettes du NITRA sont découpées dans du vinyl et collées sur les housses afin de les identifier facilement.

 
Télécharger le fichier DXF .pdf et .studio de la silhouette.

 
Télécharger  les 200 photos haute résolution de la construction (38Mo).

Le centrage étant maintenant validé par des vols à Mascourbe (Retroplane 2013), j'ai réussi à enlever 100g de plomb dans le nez en perçant des trous de 10mm dans le plomb. J'ai donc ainsi enlevé le plomb de 60g dans la queue. La masse finale du Nitra est de 5600g, soit une charge alaire de 47g/dm².


 VIDEO Vol de pente à Mascourbe et Remorquage à Vlašim

 

Article et plan encarté dans
n°748 Janvier 2014

 


Les plans sont disponibles


Clic pour Agrandir

Les plans sur 3 grandes feuilles (10ml) et les fichiers .dxf des pièces à découper sont disponibles

 
     

 

Retour Page Précédente[ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ] [ 5 ] [ 6 ]

Retour Accueil